Réactions des enseignants de la Somme face à Alice, Janvier 2013.

La CLIS de Marivaux à Amiens :

Les enfants sont tous entrés aisément dans le film ! Les réactions à chaud étaient très positives, sauf une élève qui a eu un peu peur (mais je m’en doutais !). Ils avaient énormément de choses à dire de retour en classe et ils ont retenu beaucoup de choses : nous avons listé les lieux, les personnages et les objets. Par ailleurs, nous avons débattu autour des 13 photos mises en ligne, que j’avais projetées sur un mur, et j’ai été très surpris de ce que les enfants ont compris du film ! Par exemple, la photo d’Alice dans sa chambre avec ses deux poupées (doubles d’Alice) a été tout de suite comprise sans que je ne dise rien. Ils ont aussi très facilement compris le thème du passage. Une élève a insisté plusieurs fois sur le fait que le thème de l’eau était très présent dans le film (la rivière au début, les larmes… / rapport la sexualité ?). J’ai trouvé la remarque intéressante. Par contre, alors qu’ils ont réussi à bien distinguer le réel/le rêve, je sens que je ne pourrai pas aborder avec eux le thème de la difficulté de grandir , thème pourtant central : c’est un peu trop compliqué pour des élèves de CLIS ! Et le peu que j’ai pu évoquer sur ce thème n’a pas été relevé… donc je laisse de côté cet élément !

Ils n’ont finalement pas été gênés par le côté surréaliste du film. Comme quoi, nos impressions d’adultes n’ont rien à voir avec celles des enfants !

CP Corbie La Caroline :

A propos du film : -Il était bien et rigolo car le lapin avait peur de la fille, et c’était drôle quand elle parlait parce qu’on ne voyait que sa bouche. Le bébé cochon aussi nous a amusés. Mais c’était triste aussi quand Alice pleurait.
Les personnages qu’on a aimés : le lapin, la petite fille, les cartes, les chaussettes…
Quelques phrases sympathiques :
« C’était un rêve !!….. Ah ! Non ! Le lapin n’est plus là dans la boîte de la chambre !! …. ??? C’est bizarre !!!??? »
« J’ai aimé quand le lapin a appelé ses amis car ….leurs têtes étaient en squelettes !!! »
« Les animaux, ils étaient faits avec plein de choses bizarres, des yeux … »
« Moi ça ne m’a pas trop plu car il mange la jupe d’Alice (en parlant d’un des animaux squelettes). Cela me faisait un peu peur »
En tout cas, comme prévu par Marie Diagne, no problem. (l’enseignante est venue le 9 Janvier à la présentation du film par Marie Diagne)
Et en ce qui me concerne, quelle expérience !!! après avoir ressenti un tel malaise, maintenant, plus de soucis, plus de craintes pour leur faire voir un autre film un jour, qui au départ m’interpellerait. On va maintenant travailler (non, s’amuser !!!) avec les animaux extraordinaires !(à suivre) Et puis on va regarder plusieurs livres d’Alice (comparaison des illustrations surtout).

CP Amiens St-Roch B :

Les mots des enfants écrits au tableau : beau / un peu peur / étrange / parfois dégoutant / rigolo…
On discute avec les enfants sur les passages du film liés à ces mots et question du coordinateur : « Réfléchissez bien avant de répondre, prenez votre temps : : est-ce que cela ne fait pas un peu plaisir parfois d’avoir un peu peur ? »
Silence concentré puis les mots fusent jusqu’à une petite fille : » j’aime bien avoir un peu peur parce que je comprends un peu ce qui se passe et cela m’aide à grandir. »

CORBIE Petrucciani :

Je voulais juste vous faire partager une idée que j’ai eu pour préparer les enfants à recevoir le film Alice en travaillant sur une mise en réseaux d’albums sur « le réel et l’imaginaire » à partir des albums : Zigomar n’aime pas les légumes, Train de nuit, Max et les maximonstres, Boréal Express et Tout change.
Dès que j’ai vu le film en septembre, j’ai tout de suite pensé à l’album Tout change : ces objets de la maison qui se transforment… Et puis après d’autres albums sont venus : parfois nous sommes sûrs qu’il s’agit d’un rêve, parfois le doute s’installe et parfois c’est totalement surréaliste !

CONTY CE1 :

Ici, réaction des enfants partagés (ça va de “génial” à “Nul” !) mais tous sont très inspirés pour des productions plastiques très différentes. En tout cas, ils en parlent souvent et y font plus souvent référence qu’avec les autres films.
Nous avons fait un gros travail de vocabulaire descriptif suite à la séance. Les garçons ont adoré les “monstres avec les squelettes”. Nous avions travaillé sur les monstres, à partir de Gruffalo, et en avions dessinés nous mêmes des biens affreux !
Ils ont trouvé d‘autres similitudes avec “Princes et princesse” : par rapport au changement de taille des animaux, à la fin.
Après ce travail et le visionnage du film, je leur ai lu 2 livres qui me semblaient complémentaires :
Tiroirs secrets et Magasin Zinzin (sur la liste des oeuvres au cycle 3)
Nous sommes donc en train de voir comment réunir tous les films vus cette année dans une idée un peu similaire à ces deux magnifiques livres (dans l’esprit d’une collection d’objets/personnages) que mes élèves ont adorés.
Notre travail sera exposé dans le cadre de l’exposition annuelle qui a lieu sur notre secteur et dont le thème est “Il était une fois…” . La programmation des films colle parfaitement à cette thématique, non ?
J’espère que nous aurons de belles photographies à envoyer. A suivre ….

VIGNACOURT MS-GS :

ah ! comme j’ai hésité à emmener ma classe de MS/GS voir ce film ! et comme j’ai bien fait d’y aller !
Au premier visionnage, comme beaucoup d’entre nous, j’ai pensé : « à quoi bon emmener des enfants si jeunes voir des images qui ne sont pas belles, qui sont inquiétantes et morbides »…et surtout, j’ai pensé : « mais quels parents vais-je bien pouvoir emmener ?! »
Au second visionnage, j’ai bien relativisé : finalement, si on prend ce film au premier degré, l’univers inquiétant devient juste étrange, le côté morbide devient juste surréaliste et créatif ! 

Ce qui nous frappe la première fois, c’est tout ce que NOUS projetons, très personnellement sur le film ; les enfants, eux, vont aussi projeter LEUR vécu sur ces mêmes images…et finalement :

Après une présentation du film telle que Mme Diagne nous l’avait proposée (Jan Swankmayer va nous raconter, avec ses images, le rêve d’une petite fille qui s’appelle Alice), après un jeu de découpage et création d’animaux chimériques (que faire des bons vieux points stockés dans l’armoire du fond de la classe ?) ;
au troisième visionnage, en compagnie de mes 28 élèves, d’une maman elle-même PE à qui j’avais demandé de se renseigner et de se faire une idée sur ce film, voilà les seules inquiétudes qui sont resorties :

Alice va-t-elle faire des bêtises ? va-t-elle se faire gronder ?
et après la séance : Moi, j’ai eu peur quand elle s’est piqué le doigt et que ça saigne, je n’aime pas saigner.
Et ce sont bien LEURS peurs vécues qu’ils ont projetées sur les images, pas les nôtres !

Plus d’informations sur le site cinema.ia80

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s