Sans la télé de Guillaume Guéraud

Le Rouergue, coll. doAdo

Guillaume n’est pas un garçon comme les autres, il est le seul de sa classe à ne pas avoir la télévision. Pendant la récréation, pas facile de suivre les conversations quand il est question à tout bout de champ de Goldorak, de Sue Ellen et de Tom Sawyer !

Le jeune garçon essaie de convaincre sa mère : posséder une télé pourrait le rendre plus « normal » auprès de ses camarades. Finalement, la mère de Guillaume décide de l’emmener au cinéma pour y découvrir des films pas spécialement conçus pour les enfants, mais des chefs-d’œuvre qui vont le marquer à vie : La Belle et la Bête, Les Contrebandiers de Moonfleet, Le Voleur de bicyclette, etc. Notre petit cinéphile va grandir grâce à ces films qu’il découvre la plupart du temps au ciné-club de son quartier. Adolescent, son amour du cinéma continuera de l’accompagner et va aussi l’aider à canaliser une certaine violence. Ce récit autobiographique est jalonné de grandes découvertes cinématographiques, chaque étape de la vie du narrateur étant marquée par le souvenir d’un film vu en salle de cinéma.

A sa façon, avec humour et beaucoup d’émotion, ce roman destiné au public adolescent soutient le cinéma en tant qu’art et milite pour la survie de salles de cinéma de proximité.

Dans le roman, l’oncle de Guillaume clame que « la télé rend con », on préfèrera retenir une citation plus pondérée de Jean-Luc Godard : « Le Cinéma fabrique des souvenirs, alors que la télévision fabrique de l’oubli. » A bon entendeur…

Delphine Lizot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :